Déc 15 2017

Brexit : les 27 autres pays de l’UE donnent leur feu vert à des discussions commerciales avec le Royaume-Uni

La Première ministre britannique Theresa May a salué « un pas important » franchi dans le processus du Brexit.

Theresa May au sommet de l’Union européenne à Bruxelles, le 14 décembre 2017.

franceinfo avec AFPFrance Télévisions

15/12/2017

Une nouvelle porte ouverte vers la sortie. Les dirigeants des pays de l’UE ont formellement approuvé, vendredi 15 décembre, l’ouverture d’une nouvelle phase de leurs négociations avec le Royaume-Uni dans le cadre du Brexit. Cette nouvelle phase va notamment porter sur la future relation commerciale. Mais l’Union européenne a prévenu que la négociation serait « beaucoup plus difficile » que les premières discussions.

Theresa May, avait appelé la veille les 27 à lancer « le plus vite possible » ces discussions sur leurs relations post-Brexit, cruciales pour l’avenir du pays une fois qu’il aura quitté l’Union européenne fin mars 2019. La Première ministre britannique a salué cette décision : « Aujourd’hui est un pas important sur le chemin d’un Brexit en douceur et ordonné et l’élaboration d’un futur partenariat étroit et spécial. »

 

« Elle a fait de gros efforts »

« Les dirigeants de l’UE sont d’accord pour passer à la seconde phase des discussions sur le Brexit. Félicitations à Theresa May », a annoncé sur Twitter, le président du Conseil européen Donald Tusk, au deuxième jour d’un sommet réuni à Bruxelles. « Certains d’entre nous, dont moi, pensent qu’elle a fait de gros efforts et cela devait être reconnu », a commenté le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à propos de la dirigeante britannique.

Le président de l’exécutif européen a affirmé que sa « confiance » en Theresa May était « intacte ». Le texte entérine les progrès sur les dossiers strictement liés à la séparation, que l’Union européenne avait érigés en condition pour boucler la première phase des négociations ouverte en juin.

L’UE demandait des engagements sur trois fronts : le sort des citoyens expatriés après le divorce, l’avenir de la frontière entre l’Irlande et la province d’Irlande du Nord et le règlement financier du Brexit. Elle estime les avoir reçus grâce à l’accord préliminaire bouclé entre la Commission européenne et le gouvernement britannique il y a une semaine à Bruxelles.